Infos mises à jour le vendredi 19 avril 2024

Samedi 20 avril, Yann sera à la salle des Arts Martiaux à 9h 30 pour accueillir d’éventuels participants. Prière de lui téléphoner si vous comptez venir (on ne peut lui demander d’attendre s’il n’y a personne !)

Durant les vacances scolaires, les cours d’AIKIDO seront assurés la première semaine (semaine du lundi 22 au dimanche 28). Ils seront suspendus la semaine suivante et reprendront le lundi 6 mai.

Un stage de Taïso (Feldenkraïs) est prévu à La Roche-sur-Yon le samedi 22 juin, de 10h à midi, salle des Arts Martiaux (36, impasse Joseph Guillemot). Il sera animé par Valérie Pujol, spécialiste de la méthode Feldenkraïs, et s’adresse à tous, pratiquants de Taïso comme d’Aïkido. Une piqûre de rappel pour les initiés, et pour les autres une découverte à ne pas manquer.

Nouvelles de Frédérique… bientôt ici même.

Aïkido, Taïso et … longévité !

Ce samedi 9 décembre 2023, en présence d’une petite cinquantaine d’amis et de parents réunis pour la circonstance, notre ancienne adhérente Geneviève Lefrançois fêtait son 100e printemps. Pour qui l’a côtoyée sur les tatamis, impossible d’oublier son dynamisme, sa rigueur et sa gentillesse, aussi, ne pouvant manquer l’occasion de lui témoigner notre amitié, notre club s’était-il fait représenter par son professeur Claude Roy, notre président Yann Le Noxaïc ainsi que par Agnès et Michel Aucaigne – respectivement sa fille et son gendre. Pour mémoire, Geneviève avait fait l’objet en mars 2020 d’un article paru dans le n° 66 du magazine officiel de la FFAB, sous le titre : « La Doyenne des licenciés de la FFAB – une pratiquante d’Aïki-Taïso en Pays de la Loire ». Nous ne résistons pas à citer une partie de cet article vieux d’à peine quatre ans :

« Geneviève LEFRANÇ0lS est née à Saint-Cloud, le 7 décembre 1923, mais ce n’est qu’en 2009, à presque quatre-vingt-six ans, qu’elle a découvert l’Aîki-Taïso. Chaque mercredi. elle vient chercher sa fille et son gendre pour « aller à l’Aïkido », comme elle persiste à le dire. Elle n’en sauterait une séance sous aucun prétexte.

« Elle en recueille les bienfaits : ayant chuté dans la rue, sa fréquentation assidue du tatami lui a évité le pire, elle n’hésite pas en effet à en créditer le Taïso qui, dit-elle, lui a permis d’acquérir et de conserver une souplesse que beaucoup lui envient. Au fil des séances ainsi qu’à l’occasion de stages organisés par le club, elle a enrichi sa pratique d’un protocole d’auto-massages par lesquels elle commence sa journée. A quatre-vingt-seize ans, elle impressionne toujours les pratiquants, pour lesquels elle incarne un exemple et une espérance. »